Vous avez une question et souhaitez connaître le projet TramTrain dans les détails.
Découvrez notre FAQ classée par thématique pour mieux vous aiguiller.

Les notions, les définitions, le jargon ou le vocabulaire technique.

Comme son nom l’indique, c’est un véhicule mi-tram mi-train qui a la possibilité de rouler à grande vitesse sur le réseaux ferroviaire classique et à vitesse plus réduite en ville sur les réseaux de tramway. Il possède ainsi la faculté de desservir à la fois les gares de campagnes et les stations urbaines.

Plus que le matériel tramtrain conçu pour les réseaux mixtes, c’est le principe qui nous intéresse à Limoges. Puisque les voies ferrées traversent déjà toute l’agglomération, il s’agit plutôt d’organiser la circulation du matériel TER classique pour une desserte plus fine en milieu urbain.

On compte plusieurs exemples en Europe comme le Tramtrain-métro de Porto ou les Tramtrains de Sarrebruck et Karlsruhe en Allemagne. En France ce sont le Tramtrain de Mulhouse et le RER d’Ile de France qui sont les plus illustres.

Selon Pierre Ageron (Docteur, agrégé de géographie – Université de Strasbourg), l’intermodalité est un terme employé en géographie des transports et des mobilités pour désigner l’aptitude d’un système de transport à permettre l’utilisation successive d’au moins deux modes, intégrés dans une chaîne de déplacement.

Il s’agit au sens large, de simplifier les complémentarités et les transitions entre différentes manières de se déplacer. Dans le but de faciliter les passages d’un mode à l’autre, cela consiste à travailler à la fois :

_ Sur l’espace, par le rapprochement de différents réseaux entre eux (gare, arrêt de bus, taxi, parking, etc.)

_ Sur la commodité et le confort, en permettant par exemple d’embarquer avec son vélo dans un train

_ Sur l’offre, par l’optimisation des horaires, des correspondances et la mise en place d’une billettique groupée (ticket unique pour le train, le bus et une location de vélo par exemple).

Pour en savoir plus

L’histoire, le patrimoine, la genèse, l’avenir

L’étoile ferroviaire de Limoges corresponds au réseau ferré présent en Haute-Vienne et sur les départements limitrophes. Initiée dans les années 1850, elle connaît son apogées dans les années 1950 avec près de 800 km de voies. Depuis celle-ci ne cesse de décliner avec en dernière date l’arrêt des circulations sur les tronçons Saillat-Angoulême et Coussac-Brive-la-Gaillarde. Il reste aujourd’hui 8 branches qui représente tout de même 400 km de voies pour une cinquantaine de gares encore en activité.

A ne pas confondre avec le TramTrain Limousin, le tramway de campagne est l’appellation courante des Chemins de fer départementaux de la Haute-Vienne (CDHV). Actif de 1908 à 1949, ce réseau ferré de 318 km reliait quotidiennement le centre-ville de Limoges et les campagnes environnantes.  Il a peu à peu était remplacé par des liaisons routières. Les tracés correspondent pour beaucoup aux actuelles routes départementales et de nombreux vestiges y sont encore présents (anciennes haltes, quais, etc.). Malheureusement disparu, il n’est pas envisageable de revenir à un réseau d’une telle ampleur.

Pour en savoir plus

Choix techniques, financement, portage politique, réalisation, mise en service

Afin de limiter les dépenses d’investissement dans un premier temps, nous suggérons d’utiliser le matériel roulant existant déjà exploité sur le territoire Limousin et Néo-aquitain. La mise en service du TramTrain repose avant tout sur une refonte totale des horaires actuels. Les véhicules TER déjà en circulation sont tout à fait capable de répondre aux besoins de dessertes rurales et urbaines et peuvent donc être affectés aux nouvelles lignes : Trains Express Régionaux et TramTrain.

Selon l’évolution de la fréquentation et des travaux engagés sur le réseau comme une électrification progressive, le parc en circulation peut être renouvelé au fur et à mesure pour plus d’efficacité (réduction des phases d’accélération) et de confort (emplacements vélo, accès internet, …).

Comme tout projet d’envergure, la mise en oeuvre du TramTrain Limousin doit se faire sur le temps long de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire qui fluctuent selon les phases d’études, de décisions et de travaux. Pour autant, il est dors et déjà possible d’établir un premier jalonnement et les principales étapes à conduire :

_ 1) La refonte intégrales des logiques de dessertes actuelles et des horaires vers un modèle de desserte fine par bassin de vie (diamétralisation) et d’Express régionaux Ville-Ville. La refonte en conséquence des dessertes complémentaires par car  du réseau RRTHV.

_ 2) La mise en œuvre d’un premier barreau Test Ligne 1 – Guêret-Thiviers/La Souterraine-Saint-Yrieix dont le renforcement de réseaux profite également aux lignes transversales Bordeaux-Lyon.

_ 3) La création progressive des nouvelles haltes dans l’agglomération de Limoges au fil des opportunités et stratégies urbaines (opérations ANRU, aménagements des espaces publiques, etc.).

_ 4) L’ouverture des autres barreaux de l’étoile assorties de la création des nouvelles haltes correspondantes.

En parallèle, évolution progressive du réseau pour assurer les vitesses nominales de circulation et l’augmentation des cadencement (suppression des passages à niveaux, signalétique, réemploie des voies de garages et créations de créneaux de dépassement, électrification progressive notamment en agglomération, etc.)

Le Collectif BSP et ses actions

Initialement, le TramTrain Limousin est un projet de diplôme en Architecture esquissé en 2014. La pertinence du projet a convaincu et motivé un petit groupe de jeunes haut-viennois à poursuivre ce travail et le porter devant les décideurs.
Ainsi est né le Collectif BSP. Au départ informel, le collectif a adopté le statut d’association loi 1901 en 2015 pour officialiser son existence et ses partenariats avec les acteurs locaux.

Le plus simple : Adhérer au Collectif BSP.

Aujourd’hui, c’est bel et bien l’engagement des acteurs locaux, collectivités en tête qui permet d’enclencher la mise en oeuvre de projets au service des territoires et de leurs habitants. Il convient donc de montrer l’intérêt et l’engouement que suscite le TramTrain Limousin. Pour ce faire, notre approche est double. D’un côté, nous poursuivons l’enrichissement du projet et son développement pour justifier toujours plus de sa faisabilité et sa pertinence.  De l’autre nous regroupons au sein de l’association l’ensemble des personnes, acteurs et structures qui soutiennent le projet, pour le porter ensemble devant les élus et les autorités organisatrices.

Trois niveaux d’engagement s’offrent à vous :

  • Devenir membre soutien

Nous avons conscience que tout le monde n’a pas la possibilité de s’investir régulièrement dans une association et que ceci demande du temps et de l’énergie. Néanmoins, nous pensons que parler du TramTrain autour de vous (à votre famille, vos amis, vos collègues, vos connaissances…) reste la manière la plus efficace de diffuser le projet. En somme vous en serez toujours les principaux ambassadeurs par son partage avec vos proches. Dans ce cadre, votre adhésion équivaut à la simple signature du manifeste et ne vous engage qu’à officialiser votre soutien. 

  • Devenir membre actif : 

Nous avons toujours besoins d’un coup de main, de savoir-faire, de connaissance ou de suggestions dans tous les domaines. Que ce soit pour nous aider à réaliser les études, distribuer nos supports de communications, recueillir de nouvelles adhésions, interpeller les décideurs, organiser des événements… Si le cœur vous en dit votre motivation sera toujours la bienvenue. 

  • Faire un don : 

Depuis sa création, le BSP est autonome. L’ensemble des membres sont bénévoles et contribuent chacun à leur manière à la vie de l’association. Les projets priment et nos appels à contributions se font systématiquement sur des actions bien spécifiques. Ce fonctionnement garantie ainsi notre complète indépendance. Toutefois, si votre engouement pour le projet est tel qu’il devient impossible pour vous de ne pas tout faire pour assurer son succès, vous pouvez aussi nous accompagner matériellement.

Soutenir

Vous avez une question sans réponse

Le TramTrain Limousin vous laisse sans voix et suscite une multitude d’autres interrogations. Soyez rassurez, vous n’êtes pas le seul et ne serez pas le dernier. Bien que très simple sur le principe, le projet est un mélange complexe de différentes disciplines en ce qu’il touche directement à l’organisation de nos lieux de vie et de notre quotidien. 
Ce qui tombe bien, c’est que nous sommes déjà curieux de vos interrogations et impatients de tenter d’y répondre.  Pour en savoir davantage donc, transmettez-nous votre ou vos questions. Nous  vous répondrons directement puis compléterons la présente FAQ.  

    ©2021 TramTrain Limousin, un projet porté par le collectif Bon Sens Paysan

    Vous connecter avec vos identifiants

    Vous avez oublié vos informations ?